Quels sont les domaines d’application de la blockchain ?

La blockchain est une nouvelle technologie qui révolutionne les transactions financières en ligne. Ce dispositif technologique décentralisé sert à stocker et à transmettre des informations de façon transparente et sécurisé. Utilisée dans la monnaie numérique, cette nouvelle technologie pourrait être appliquée plus largement dans d’innombrables domaines. Voici un aperçu des applications de la blockchain déjà en place ou à prévoir.

blockchaine france

Tracer les marchandises

Le commerce des contrefaçons se porte plutôt bien grâce à internet qui facilite les transactions de marchandises illégales. Bijoux, chaussures, vêtements, aliment tout objet marchand est susceptible d’être copié. Les médicaments ne sont pas épargnés par ce phénomène. Le trafic de « faux médicaments » est en augmentation. Plus de 800 000 personnes décèdent dans le monde chaque année à cause d’une consommation de médicaments falsifiés. L’enjeu sanitaire est conséquent et il importe de prendre action. Pour enrayer ce phénomène, un système global de traçabilité des médicaments serait le bienvenu. C’est ce que propose une startup française grâce à une application permettant de vérifier l’authenticité d’une boîte de médicament en utilisation la technologie blockchain.

Partager les données médicales

Les données médicales sont confidentielles par leur nature d’ordre personnel et intime. Toutefois, dans certaines situations, il peut s’avérer très utile pour le personnel soignant d’avoir accès rapidement au dossier médical d’un patient, lors d’un accident ou d’une urgence médicale. De cette façon un traitement d’urgence peut être assuré et un traitement adéquat prodigué en ayant accès immédiatement à l’historique du patient. En France, la Caisse d’Assurance Maladie propose désormais, sans obligation, à tous les assurés, de mettre en place ce dispositif de dossier médical partagé (DMP) sur leur carte vitale.
La blockchain permet une meilleure gestion et assure un accès sécurisé au DMP par le patient et le personnel médical.

Lutter contre la fraude bancaire

Lors de paiements en ligne, il est probable d’être victime de fraude. Bien que des systèmes de sécurité soient mis en place, comme la technologie 3D secure, les fraudes ne sont pas évincées pour autant. Le domaine des paiements électroniques gagnerait en sécurité grâce à la technologie des blockchains. Des initiatives dans ce sens ont vu le jour avec bitcoin ou encore ripple. Ce dernier propose d’effectuer des transactions financières sécurisées, instantanées à prix bas et de tout volume, partout dans le monde.

Automatiser les assurances

C’est en constatant que 60 % de passagers assurés contre le retard de vol ne demandaient pas leurs indemnités qu’une équipe de développeurs a eu l’idée d’un système d’assurance automatisé. Grâce à la technologie blockchain, cette assurance dédommagerait automatiquement chaque voyageur en cas de retard sans action de sa part. D’ailleurs, depuis 2017, l’assureur Axa propose une couverture retard basée sur la blockchain. Axa envisage de rembourser ses clients avec de la crypto monnaies. On peut aussi imaginer ce type de « smart contracts » pour d’autres produits proposés par l’assurance, comme pour indemniser les agriculteurs en cas d’intempéries. Ce type d’assurance automatique est hautement sécurisée et permet un traitement plus rapide et sans tracas de paperasse pour l’assuré.

Investir en bourse plus facilement

Le développement des blockchains a bouleversé les services financiers en impactant notamment l’investissement en bourse. De nouvelles actions ont vu le jour, il s’agit d’actions digitalisées. De plus en plus de sociétés émettent désormais des actions digitalisées qui leur assurent des transactions enregistrées et inaltérables. Les deux acteurs de la transaction bénéficient d’avantages par rapport à une transaction classique. Le processus est moins coûteux pour l’émetteur et garantit une exécution et un règlement immédiat pour l’acheteur.

 

technologie blockchain

Renforcer la sécurité foncière

Si en France, le domaine foncier est légiféré et toute transaction nécessite l’expertise d’un notaire pour être validée, ce n’est pas le cas dans de nombreux pays en développement. En Afrique par exemple, 90 % des territoires ruraux ne sont enregistrés dans aucune base de données officielles. Sans inscription dans un cadastre, les transactions foncières peuvent très vites se transformer en conflit. Au Ghana, une start-up propose une solution pour assurer la sécurité foncière en créant un cadastre virtuel basé sur une blockchain.

Grâce à la cette technologie, de nombreuses informations peuvent être enregistrées en toute sécurité : coordonnées GPS, photos ou encore textes descriptifs pour créer un cadastre infalsifiable et consultable par tous. Depuis 2015, le gouvernement du Honduras a fait l’inventaire de tout son territoire sur une blockchain afin de préserver des terrains de l’avidité de certains. Ces cadastres virtuels infalsifiables et incontestables promettent ainsi de renforcer la sécurité foncière là où elle est fragile ou inexistante.

Favoriser et sécuriser un réseau d’énergie local

Dans le domaine de l’énergie, les réseaux de distribution fonctionnent dans un sens : du producteur vers le consommateur. Cependant avec le développement des auto-producteurs d’énergie, les consommateurs équipés de panneaux solaires deviennent eux-mêmes producteurs d’énergie. De nombreux projets de « smart grids » basés sur la technologie blockchain voient le jour afin de favoriser les réseaux d’énergie local et d’assurer un équilibre entre l’offre et la demande.

Ainsi depuis 2016 à Brooklyn, le TransActive Grid permet aux citoyens de se réapproprier leur production d’énergie en s’organisant en communauté énergétique autonome. La blockchain enregistre l’historique de création énergétique et des « smart contracts » régissent l’utilisation de l’énergie et fixe les tarifs. La création d’une monnaie virtuelle spécifique aux transactions d’énergie entre particulier comme le SolarCoin vise à transformer le marché de l’énergie locale sans aucun intermédiaire où les producteurs et consommateurs particuliers fixent leur prix.

L’efficacité de la technologie blockchain n’est plus à démontrer dans le champ des monnaies virtuelles et son potentiel d’application dans plusieurs domaines reste encore à explorer tant il est vaste. Des banques aux assurances en passant par l’industrie pharmaceutique, l’énergie ou l’immobilier, la blockchain promet de nombreuses avancées dans ces domaines. Elle ouvre aussi une nouvelle ère d’un web décentralisé et d’une économie numérique. Toutefois, si cette décentralisation offre de nombreuses promesses, elle pose néanmoins le défi d’un nouveau mode de décision avec les enjeux qu’il soulève. Le salon Blockchain Paris a pour but de renseigner les acteurs de cette technologie blockchain et de discuter des usages de demain.